Mesures de lutte contre la peste porcine africaine

 

Plusieurs cas de peste porcine africaine ont été confirmés dans la région d’Etalle, en province de Luxembourg. Suite à cette information, l'AFSCA (Agence fédérale pour la Sécurité alimentaire) et le Service public de Wallonie se sont concertés en urgence ces derniers jours pour établir des mesures coordonnées. Des mesures de lutte strictes ont été établies en Wallonie.

En effet, si le virus de la peste porcine n’est pas dangereux pour l’homme, il est hautement contagieux pour les cochons et les sangliers. La lutte contre cette maladie constitue donc un véritable enjeu de santé animale et économique pour lequel les compétences se répartissent entre le niveau régional, pour ce qui concerne la santé de la faune sauvage et le niveau fédéral pour la santé des porcs d'élevage et domestiques.

Lutte contre la propagation de la maladie

Les dispositions prises concernent un périmètre de 63.000 hectares tel que défini par l’AFSCA et le SPW en accord avec la Commission européenne. L’Arrêté prévoit les mesures suivantes applicables jusqu’au 14 octobre inclus :

  • Interdiction de toute forme de chasse et ce, afin d’éviter une dispersion des populations de sangliers. Cette mesure, couplée à la recherche active des cadavres de sangliers, permettra de délimiter, avec précision, le territoire infecté.
  • Le nourrissage du grand gibier est prohibé pour prévenir tout risque de concentration de population et donc de contamination renforcée.

Les agents des cantonnements concernés ont débuté la procédure de recherche des carcasses. Ce travail sera évalué le 26 septembre prochain.

La procédure établie stipule clairement le modus operandi lors de la découverte d’un sanglier. Seuls les agents du Département Nature et Forêts sont habilités à enlever les carcasses. Une équipe est spécialement dédicacée au transport vers les centres de collecte.

Les élevages porcins situés dans ou à proximité de la zone concernée ont reçu des directives et consignes de la part de l’AFSCA afin d’éviter tout contact avec le virus.

Toute découverte d’une carcasse de sanglier par le citoyen doit amener celui-ci à contacter immédiatement le call center du Service public de Wallonie (1718) en énonçant la localisation précise et en évitant impérativement tout contact. Il en va d’une responsabilité collective et citoyenne. Chaque sanglier mort doit être déclaré aux autorités compétentes.

Un numéro vert pour le secteur porcin

Le Collège des Producteurs a mis en place un numéro vert, le 0470 84 18 67, à usage unique des éleveurs. Il a également désigné une personne relais pour les 58 éleveurs concernés par le périmètre des 63.000 ha afin de pouvoir disposer d'un cadastre évolutif et individualisé de chaque exploitation pour les encadrer au mieux.

Interdiction temporaire de circulation en forêt

Jusqu'au 14 octobre inclus, il est interdit à quiconque de circuler en-dehors des routes dans les bois et forêts au sens du code forestier. Des dérogations sont autorisées, dans la limite des seules interventions nécessaires à la gestion de la peste porcine africaine et dans le respect des mesures de biosécurité préconisées, aux personnes suivantes :

  •     Personnel du département de la Nature et des Forêts ;
  •     Personnel du Département de l’Etude du milieu naturel et agricole ;
  •     Des titulaires du droit de chasse et de leurs gardes assermentés ;
  •     Les propriétaires ;
  •     Le personnel du réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage de Wallonie ;
  •     Le personnel des services de police sanitaire;
  •     Le personnel des polices locale et fédérale.

Les organisateurs d’activités de masse (trails, randonnées VTT,…) seront invités à revoir leur parcours en prenant contact avec le cantonnement concerné du DNF.

Quelle zone touchée ?

Vous trouverez ci-dessous une carte permettant de visualiser la zone touchée par la peste porcine à l'heure actuelle.

 

Pour visualiser la carte en plein écran sur WalOnMap et interagir avec celle-ci, c'est par ici.

En quoi consiste la peste porcine africaine ?

La peste porcine africaine [PPA] est une maladie virale contagieuse qui touche les porcs et les sangliers, mais en aucun cas l’homme. Le virus se transmet facilement d’un animal à l’autre, soit par contacts entre individus, soit par du matériel contaminé (bottes par ex.) ou des restes alimentaires, porteurs du virus et abandonnés par l’homme. Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement ou vaccination possible contre la maladie. Des mesures strictes de prévention et de lutte sont définies au niveau européen et national.

Les causes, symptômes et mesures de protection explicitées en une vidéo :

Comment se propage le virus ?

La PPA est présente depuis plusieurs années dans les pays d’Europe de l’Est, à la fois chez les porcs domestiques et chez les sangliers. Ces derniers mois, elle s’est propagée plus rapidement et plus à l’ouest, touchant des pays jusque là protégés, notamment via l’introduction de restes de denrées alimentaires abandonnés par des voyageurs en provenance de zones infectées. En Belgique, une task force a été mise en place fin mars 2018 pour implanter des mesures de lutte contre cette maladie au sein de la faune sauvage et des mesures de prévention dans les élevages porcins. Ce sont ces mesures de veille de terrain qui ont permis la mise en évidence dernièrement de cas suspects pour quelques sangliers morts.

Une task force a été mise en place fin mars 2018 pour implanter des mesures de lutte contre cette maladie au sein de la faune sauvage et des mesures de prévention dans les élevages porcins. Ce sont ces mesures de veille de terrain qui ont permis la mise en évidence dernièrement de cas suspects pour quelques sangliers morts.