Eau

L’eau constitue une ressource essentielle à la vie et participe fortement à la qualité et au cadre de vie.

A Ohey, l’eau fait l’objet d’une attention particulière

L’eau, c’est une ressource abondante dans notre région, ce qui nous fait parfois oublier qu’elle est précieuse. D’où l’impérieuse nécessité de la préserver! La production et la distribution d’eau est assurée à Ohey par la SWDE, Société Wallonne des Eaux, au départ de nappes et de captage situés à Ohey ou dans les environs.

L’eau, c’est aussi un milieu naturel, de nombreux plans d’eau, ruisseaux et petits cours d’eau parcourent notre commune et participent à la beauté de son cadre de vie. La Commune souhaite donc davantage encore préserver et mettre en valeur ce patrimoine dans les prochaines années.

L’eau, c’est enfin parfois aussi un problème à gérer quand elle est polluée par nos activités. Les eaux usées font à Ohey l’objet d’une stratégie d’assainissement gérée par la SPGE et INASEP.
 

La protection des eaux

La directive européenne relative à l'eau oblige les Etats membres à prendre des mesures de protection à toutes les étapes du cycle naturel de l’eau.

Pour les eaux de surface, il s'agit notamment de mettre en œuvre les infrastructures publiques d'assainissement des eaux usées (égouts, collecteurs, stations d'épuration collectives), mais également l'épuration individuelle, là où l'assainissement collectif ne sera pas possible à un coût raisonnable en raison de la faible densité d'habitat. A ce niveau, une prime régionale est octroyée pour faciliter la mise en place du système d’épuration.

La Commune d’Ohey souhaite ne pas se limiter à ces seules infrastructures d’épuration et tend à diversifier les actions en faveur de la préservation des ressources en eau du territoire.

D’autres moyens sont donc mis en place tels que :

  •     Le lancement de deux projets pilotes de « biofiltres » permettant de réduire les rejets de biocides dans les eaux ;
  •     La participation aux deux contrats de rivière actifs sur le territoire : le Contrat de rivière Hoyoux et le Contrat de rivière Haute Meuse. Contrairement à la majorité des autres communes, Ohey a choisi de désigner deux membres du personnel communal comme membres effectifs afin de pouvoir assurer une plus grande présence aux réunions et un suivi directs des actions.
  •     Contrat de rivière Hoyoux : Marie COUMANS, conseillère en environnement
  •     Contrat de rivière Haute Meuse : Tiffanie FRENKEL, conseillère en environnement
  •     Une gestion plus écologique des bords de route. La commune est en train de négocier l’acquisition d’une machine spécialisée permettant de supprimer les mauvaises herbes par injection pressurisée de vapeur d’eau plutôt que par l’utilisation d’herbicides

Production et distribution d’eau : un cycle sans fin…

Le cycle de l'utilisation de l'eau débute par l’opération de captage : l’eau est prélevée dans les nappes phréatiques ou en surface. Une fois captée, l'eau est contrôlée et, si nécessaire, elle bénéficie d'un traitement. Des châteaux d'eau, placés en général sur un sommet géographique, permettent de disposer de la pression. L’eau est alors distribuée vers l'ensemble des habitants. C’est la Société Wallonne Des Eaux (SWDE) qui dessert 70% des communes de Wallonie en eau, via plus d’un million de raccordements.

Après consommation, l'eau usée est traitée par un système d'assainissement (individuel ou collectif) mis en œuvre par la Société Publique de la Gestion de l’Eau (SPGE). L'eau épurée, redevenue propre (mais non consommable) est enfin rejetée dans les milieux naturels. Ainsi, contrairement à une idée reçue, l'eau potable, distribuée au robinet, n'est pas directement produite par les stations d'épuration.

A Ohey, il existe 12 prises d’eau souterraine en activité localisées et intégrées dans la base de données de la Division de l'Eau de la Région Wallonne, auxquelles il faut ajouter une cinquantaine de prises d'eau exploitées par des particuliers ou des agriculteurs. Dans les 12 prises d’eau recensées, seules trois sont destinées à la distribution publique d'eau potable : une à Jallet, une autre à Evelette et la dernière à Ohey (alimentation du hall omnisports, notamment).

Mais qu’en est-il du contrôle ? En application du décret du 30 avril 1990 sur la protection et l'exploitation des eaux potabilisables et du Code de l’eau, des zones de prévention et de surveillance doivent être définies autour de la plupart des prises d'eau destinées à la distribution publique. Des études plus ou moins poussées, selon l'importance du captage, ainsi qu'un inventaire des mesures à prendre, sont réalisées par les producteurs d'eau et des actions de prévention y sont menées pour garantir la pérennité de la qualité de l'eau. Ainsi, le captage de Perwez fait partie des dossiers d'études des zones de prévention.

L’assainissement des eaux, une priorité !

Autrefois, les eaux usées domestiques étaient généralement rejetées dans un cours d’eau ou acheminées vers des puits perdants. Aujourd’hui, la législation européenne impose d’assainir ces eaux usées afin de mener une gestion durable des ressources en eaux.

C’est ainsi que depuis mars 2005, le Gouvernement wallon a réparti le territoire en différents « PASH » (Plans d'Assainissement par Sous-bassin Hydrographiques) afin de définir un travail d’épuration des eaux en fonction de la circulation naturelle de l’eau. Cette nouvelle réglementation permet d’apporter une vision plus cohérente de la problématique, une amélioration plus rapide de la qualité des eaux et une meilleure affectation de l’argent public.

Pour toute zone urbanisable aux plans de secteurs, chaque PASH délimite le régime d'assainissement en vigueur, parmi les trois régimes suivants :

1.  le régime d'assainissement collectif

L'assainissement des eaux usées est ou sera assuré par une station d'épuration publique alimentée par le réseau d'égouts. Depuis 2002, il existe à Perwez une station d’épuration qui épure les eaux d'Ohey et de Haillot. Cette installation présente toutes les étapes de traitement rencontrées dans les grandes stations d'épuration : un dégrillage mécanique qui sépare des effluents les déchets de plus de 1 cm susceptibles de gêner le bon fonctionnement des pompes ; et un dessablage qui piège par décantation les particules lourdes (sables, graines...) qui engendreraient une usure prématurées des pompes.

De plus, une pompe spéciale, dite "d'orage", ne fonctionne que par temps de pluie, lorsque le débit est gonflé par les arrivées d'eaux dans les égouts provenant des toitures, des voiries, des fossés.... Cette dernière reprend le débit non capté par les pompes traditionnelles et l'envoie jusqu'au bassin d'orage. Ces eaux de surplus sont stockées et pompées vers la filière traditionnelle dès que le débit retrouve ses valeurs normales.

Enfin, une station d’épuration est en projet à Evelette.

2.  le régime d'assainissement autonome

L'assainissement des eaux usées est réalisé par chaque habitant. Il est à préciser que la Région wallonne octroie une prime à l’installation d’un système d’épuration individuelle pour toute habitation construite avant l’établissement du PASH qui la concerne. La prime ne concerne donc pas les nouvelles constructions ! Le montant de la prime varie de 500 euros à 3.125 euros, en fonction de l’agrément ou non du système d’épuration, de sa capacité d’épuration et suivant le mode d’évacuation.

3.  le régime d'assainissement transitoire

Il s’agit d’un régime pour lequel des études devront être réalisées pour préciser l'affectation définitive en collectif ou en autonome. Ce type d'assainissement n'est pas rencontré sur la commune.

Les présentations de la séance d'information sur l'épuration de l'eau :

Assainissement autonome groupé Ohey 2011
GAL EAU Condruses épuration
Le point sur l'assainissement autonome à Ohey

Pour en savoir plus :

Nos cours d’eau : un patrimoine à conserver et à découvrir !

Le territoire communal chevauche trois bassins hydrographiques (= portions de territoire délimitée par des lignes de crête, dont les eaux alimentent un exutoire commun : cours d’eau, lac, mer, etc.) :

  1. Le bassin du Houyoux à l’est
  2. Le bassin du Samson à l’ouest
  3. Le bassin de la Meuse au nord

Le Houyoux et le Samson sont deux affluents de la Meuse et se situent en dehors de la Commune. Seuls leurs propres affluents sont présents sur notre territoire. Les trois principaux affluents du Houyoux sont le Lilot, le Flemme et la Vyle.

Le tableau ci-dessous reprend les différents cours d’eau dont les bassins hydrographiques chevauchent le territoire de l’entité :
 

Nom                                  
Ruisseau de Lilot                
Ruisseau de Flemme           
Ruisseau de Vyle               
Ruisseau du Bois d’Ohey    
Ruisseau du Pourri-Pont    
Ruisseau de Gesves         
Ruisseau de Solières
Bassin
Houyoux
Houyoux
Houyoux
Samson
Meuse
Samson
Meuse


Les cours d'eau jouent un rôle de liaison fondamental. C’est pourquoi il est important de les préserver. Ils représentent le "couloir" de déplacement ou de migration des poissons, des insectes et des autres animaux ou plantes des milieux aquatiques.

Les rivières et ruisseaux de l'entité offrent globalement des berges et une qualité d'eau favorables au développement de la vie sauvage.

La commune d’Ohey regorge d’une multitude de plans d’eau dispersés au sein des zones agricoles du vrai Condroz. Ceux-ci sont localisés sur une bande large d'environ 3 kilomètres qui traverse l'entité d'Ouest en Est. La majorité d'entre eux sont situés aux lieux-dits Turelure, Terre aux canards, Fours à chaux et aux sources du ruisseau de Flemme. Qu'il s'agisse d'anciennes fosses d'extraction de terre plastique, d'étangs d'agrément, d'étangs abandonnés ou d'étangs forestiers, tous ces plans d'eau présentent une grande qualité biologique et remplissent des fonctions écologiques très importantes : bio-épuration, flore et faune de grand intérêt biologique, etc.

Liens vers les sites de nos partenaires:

Le contrat de rivière haute meuse
Le contrat de rivière Hoyoux – Meuse Aval